La plateforme web du sport broyard
En partenariat avec:
SCS Coaching

Norah Demierre - "Aidez-moi à viser les étoiles!"

Quand Norah Demierre nous parle de gymnastique rythmique (ou GR), elle a des étoiles plein les yeux. Et c'est justement son rêve dans cette discipline sportive: viser les étoiles! Née en 2007, Norah n'a que 11 ans et s'entraîne plus de 20 heures par semaine pour vivre à fond son rêve sportif avec, peut-être, espérons-le pour elle, une participation aux Jeux Olympiques 2024 à Paris comme cerise sur le gâteau. Rencontre avec la nouvelle Championne Suisse Jeunesse 2018 au ruban.

 

Publié le
Norah Demierre -

La passion de Norah pour la GR commence il y a 3 ans. Norah, âgée alors de 8 ans, voit une vidéo de gymnastique rythmique pour la première fois. Dès les premières secondes de visionnage, c'est le coup de foudre! Aujourd'hui, la GR ne quitte plus la jeune Broyarde. Dès qu'elle dispose d'un moment de liberté, elle en profite immédiatement pour faire des pirouettes, travailler sa technique ou encore sa souplesse. Quel que soit l'endroit. 

Norah vit avec sa famille dans une charmante villa individuelle dans un village de la Broye vaudoise avec ses parents, Robin (7 ans), le petit frère, Julie (13 ans), la grande soeur. A l'école, Norah est une fille ordinaire. Malgré son statut d'athlète de la relève, elle ne bénéficie pourtant que de très peu d’aménagements scolaires. Une seule période a dû être demandée cette année, pour des questions d’organisation uniquement. Mais sinon, aucune demande dans ce sens n'a été faite à son établissement scolaire puisque Norah n'en veut pas et n'en ressent pas le besoin. Petit bout de femme, mais déjà avec du caractère!

Au niveau sportif, Norah Demierre pratique sa discipline de coeur au sein de la GR Lucens, groupe affilié à la FSG Lucens. La responsable du groupe, Chantal Patriarca, est aussi la responsable du Centre Régional de Performance en gymnastique rythmique (CRP) de l'Association Cantonale Vaudoise de Gymnastique (ACVG), ouvert en janvier 2017. Il regroupe une sélection des gymnastes les plus talentueuses provenant des sociétés formatrices du Canton de Vaud et Genève et Norah en fait partie depuis sa création. Chantal est très élogieuse quand elle parle de Norah: "Elle démontre à chaque entraînement sa grande passion pour la gymnastique rythmique. Elle est promise à un bel avenir sportif". 

Un agenda de ministre
Alors, à quoi ressemble une semaine-type chez Norah Demierre? Le réveil est programmé chaque matin à 6h30. Petit-déjeuner habituel et en route pour l'école. Chaque lundi, de 17h à 20h00, l'entraînement a lieu à Lucens. Le mercredi, il faut voyager jusqu'à Puidoux pour s'entraîner de 13h à 19h15. Puis, le vendredi, de 17h00 à 20h00, et le samedi, de 9h à 16h30, la voilà en train de travailler inlassablement ses enchaînements à Morges. Et il faut remettre ça un dimanche sur deux de 9h à 16h30. En outre elle participe à plusieurs stages par an à Macolin avec les cadres espoirs A ou juniors. Les mardis et jeudis, c'est le créneau pour la récupération mais c'est un peu l'entraînement...à la maison! Vous l'aurez compris, la GR est un sport exigeant, où la souplesse, la grâce, la danse expressive et la capacité à gérer des engins (corde, ruban, cerceau, massues et ballon) sont les mots d'ordre. D'ailleurs, à ce propos, quel est l'engin qu'affectionne particulièrement Norah? Passionnée qu'elle est, il lui est difficile de nous répondre et on ne lui en tiendra pas rigueur. 

Norah a vécu une extraordinaire année sportive 2018 à tout point de vue. Elle est devenue championne vaudoise, vice-championne romande et surtout, le point culminant de ce printemps, championne suisse au ruban! Elle partage le titre en compagnie de la Saint-galloise Anastasia Weder. Lors de la finale suisse, Norah réalise un superbe programme et obtient la note de 10.0. Il a fallu ensuite attendre le passage de toutes les autres gymnastes. Anastacia Weder réussit la même note et dès lors tous les supporters se mettent en attente de la décision de la fédération. Devront-elles être départagées? Et comme le stipule noir sur blanc le règlement, les deux filles sont alors proclamées premières ex-aequo.

Papa et Maman, TOP Sponsor!
Enfin, les parents sont aussi à féliciter et à encourager. Ils doivent faire preuve d'une grande disponibilité et d'organisation afin d'accompagner Norah dans ses rêves sportifs, tout en accordant autant d'attention aux autres frère et soeur. Il y a aussi le nerf de la guerre: l'argent. Très souvent, surtout au début de carrière, les parents sont les meilleurs sponsorspour un athlète. Les Demierre ne dérogent pas à cette règle. Il y a en effet d'importants investissements financiers, notamment pour permettre à Norah de concourir dans les compétitions internationales, et sans pouvoir prétendre à une quelconque participation de la Fédération Suisse de Gymnastique.

De ce constat, la famille a tenté l'exérience du crowdfunding par le biais de la plateforme suisse dédié au sport "I Believe In You" afin de soulager le budget sportif. Le succès a été au rendez-vous car l'objectif de 3'000 francs a été rapidement et largement atteint grâce à plus de 30 contributeurs! L'Aide Sportive Suisse est une seconde source possible de financement. Cette Fondation soutient les sportives et sportifs suisses. Le parrainage est considéré comme une source de motivation supplémentaires pour les jeunes talents sur le chemin exigeant menant vers l'élite. Norah répond aux critères pour obtenir un parrainage mais...elle attend toujours son parrain! A quoi cela consiste-il? Une entreprise ou une personne physique verse une somme de 2'500 francs à l'Aide Sportive Suisse qui reserve elle-même un montant de 2'000 francs à l'athlète. La durée de l'engagement est valable une année, et se reconduit d'année en année pour autant que Norah fasse toujours partie des cadres espoirs. L'appel au parrain est donc lancé au coeur de la Broye fribourgeoise et vaudoise!